INFARCTUS : COMPRENDRE L'INFARCTUS DU MYOCARDE

 

PAGE D'ACCUEIL

INFARCTUS DU MYOCARDE

DIAGNOSTIC

TRAITEMENT

CONTACT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ Clinique

Le diagnostic d’infarctus du myocarde doit être évoqué devant toute douleur thoracique.

Certaines caractéristiques de la douleur de l’infarctus du myocarde sont typiques.

Douleur de l’infarctus du myocarde
    Localisation : thoracique, médiane, rétrosternale
    Type : En barre, constrictive (en « étau »)
    Irradiation : mâchoire inférieure et bras gauche
    Durée : plus de 30 min
    Résistante à la trinitrine (Natispray®)

La douleur est par ailleurs très angoissante et s’accompagne fréquemment de nausées et de vomissements.

Le tableau peut parfois être atypique et se manifester par :
 - une douleur épigastrique
 - des troubles du comportement chez la personne âgée
 - être indolore, surtout chez le diabétique.



2/ ECG

Il montre une succession de signes électriques dans le territoire touché :
 - ondes T géantes
 - sus-décalage ST englobant l’onde T (onde de Pardee)
 - ondes Q de nécrose.

Dans 15% des infarctus du myocarde, l’ECG est normal au début.

Si l’ECG ne montre pas d’anomalies, il doit être répété à plusieurs reprises pour dépister l’apparition de signes électriques en faveur du diagnostic.
La localisation des anomalies électriques détermine la topographie de l’atteinte du myocarde : latérale, septale, inférieure, postérieure, antéro-septo-latérale...

Fig. 2. Signes électriques d’IDM.

 

3/ Dosage des enzymes cardiaques

La fraction MB de la créatine-phosphokinase (CPK-MB) et la myoglobine sont 2 enzymes musculaires qui s’élèvent rapidement en cas de nécrose myocardique mais elles ne sont pas spécifiques car elles sont aussi contenues dans d’autres muscles.

La troponine Ic est une enzyme spécifique du myocarde mais s’élève plus tardivement. Son dosage est le marqueur biologique le plus utilisé.

Les dosages de ces enzymes peuvent être normaux à la phase précoce et doivent donc être répétés le cas échéant.

En pratique, les dosages des CPK-MB et de la troponine Ic sont
systématiques et répétés si normaux au début.